Fils de Vénus

6 mars 2014, 12 h 21 min

Fils de Vénus

 

Vendredi 21 février le collectif fils de vénus a fêté ses deux ans. Pour l’occasion, ils sont revenus au Batofar nous chatouiller les oreilles de leur son  doux comme la barbe à papa en nous invitant à une troisième édition de la TRASH/ROMANCE.
Fils de vénus, qui es-tu ?!

 

Samuel : Comment est né le collectif Fils de Vénus ?

Olivia : Chaque année on part entre potes dans la maison de mes grands-parents. Et un soir alcoolisé, on plaisantait sur le fait de racheter un théâtre X appelé Le Cupidon à Pigalle. C’était juste une blague, mais il se trouve qu’en rentrant de vacances le Cupidon avait été vendu. Les néons kitchs avec des angelots étaient sur le trottoir.

On a commencé par s’appeler Cupidon, fils de Vénus. On voulait faire des soirées qui ressembleraient à nos soirées d’appart. Un endroit où les hétéros et les gays se sentiraient bien et écouteraient des musiques assez différentes. On a mis six mois avant de trouver un bar qui acceptait de nous faire jouer. Et c’était le 14 février 2012, donc il y a deux ans et une semaine.

 

S : Et justement, vous avez commencé par où?

O : Alors on avait deux résidences par mois pendant un an. L’une au Miz Miz et l’autre au Bric a Brac. Deux bars, et donc deux jeudis par mois. On avait appelé ça les Club Sucks. (en fait on avait rien contre les clubs, c’est eux qui ne voulaient pas de nous)

 

S : Dans ce collectif, comment tu choisis tes djs ?

O : Alors il y a deux facettes. Il y a des artistes qui sont membres de FDV et les TRASH/ROMANCE, dont je fais le line up. Je cherche à éviter qu’il y ait qu’un seul guest que tout le monde attend toute la soirée. J’aime aussi que ce soit à l’image de la musique que j’écoute, donc variée. Avec du hip hop, de la pop, de la techno, de la house.

 

S : Vous avez quand même des artistes toujours avec vous (des artistes permanents?) ? qui sont-ils, ceux qui font Fils de Venus ?

O : Quand quelqu’un a envie de bosser pour proposer quelque chose dans le cadre d’une de nos soirées, je regarde un peu et après ça se fait sur le feeling. Il y a les membres historiques: Claire, Gaspar et moi. En fait on est beaucoup plus : ANDRES KOMATSU (que j’ai rencontré parce qu’il a joué un club sucks il y a longtemps), BAGARRE, qui est dans le groupe de LA BETE et membre de l’orga des Trash/Romance, HANS PFAAL, qui a aussi joué à un club sucks. Gaspar et Pauline sont des amis proches, donc ça paraissaient logique. Il y a ensuite un cercle plus large : le groupe DE LA MONTAGNE ou le collectif hip hop AAMOUROCEAN, qui ne sont pas des « FILS DE VENUS » mais comme on est potes, on partage une même vision de la musique et de la nuit.

 

S : Pour fêter vos deux ans, comment vous avez construit ce line up ?

O : Toujours avec la même envie: proposer un live, et peut être mettre sur une même scène des artistes qui n’ont pas l’habitude de l’être.

 

S : Et, manifestement, pour vous les images sont importantes, travaillées et esthétiques. Tu pourrais me parler un peu de ce travail?  Et plus particulièrement des vidéos pornos ?

O : Au tout début, on cherchait un angle : faire une soirée pour les hétéros et les gays c’était un beau projet mais ça ne constituait pas une imagerie. Le porno c’était notre blague dans le groupe, les filles qui regardent du porno en fait. Nous.

On voulait centrer notre soirée sur l’érotisme et la pornographie, parce que c’est un univers qui nous parle, qui nous plaît.

On essaye de flirter (et surtout Claire qui réalise la plupart des montages projetés) entre quelque chose d’excitant et de fun. Pour l’édition de vendredi dernier Claire a travaillé avec Zoé, une amie en cours à l’INA.

 

S : Pour finir, là,  tu pourrais me donner un ou deux de tes tracks préférés ?

O : http://www.youtube.com/watch?v=O6KRbZihs9I // https://soundcloud.com/psychoticbehavior/andres-komatsu-infinity

 

Par Samuel

///

 

https://www.facebook.com/pages/Fils-de-V%C3%A9nus/259107414133003

http://fils-de-venus.tumblr.com/