Le Théâtre Monfort invite

21 mars 2018, 12 h 07 min

Dans le cadre de son festival (Des)Illusions, Le Monfort invite Polychrome pour deux spectacles, Letzlove et MDLSX. Le Monfort, c'est une utopie pluri-disciplinaire, entre théâtre, cirque, danse ou encore marionnettes, collée au parc George Brassens, vers la porte de Vanves, construite par Claude Parent. C'est aussi un bar où il fait bon chiller avec le public et les artistes entre deux représentations. Samedi 24 ce sera l'occasion de passer une soirée au Monfort qui aime beaucoup Polychrome comme sa programmation s'oriente vers des propositions mettant en question le genre, les identités, les corps et ses représentations.

Letzlove, ça part d'un trajet en auto-stop Paris-Caen en 1975. Sauf que le conducteur n'était rien d'autre que… Michel Foucault ! Et le stoppeur Thierry Voeltzel, qui fera publier un livre d'entretien trois ans plus tard, réédité en 2014 (Vingt ans et après : http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Verticales/Verticales/Vingt-ans-et-apres-suivi-de-Letzlove-l-anagramme-d-une-rencontre).
Bruno Maillet propose une adaptation de cet entretien, abordant les problèmes de sexualité, les préoccupations de la jeunesse des années 70 et un rapport à l'engagement politique que Foucault comprend difficilement. Habitant, coulant ces questionnements dans le moule de l'expérience et de l'écart entre Foucault et Voeltzel à l'époque, Letzlove se promet de nous interpeller aujourd'hui de nouveau.

L'Huma en parle : https://humanite.fr/theatre-letzlove-michel-foucault-et-le-garcon-de-20-ans-629906.

Then get ready for MDLSX ! Silvia Calderoni, actrice.teur intersexe met en scène les deux assignations qu'elle a reçu à la naissance puis durant sa vie avec un solo dansé servi sur un dj set original mêlant électro, rock et citant Paul B. Preciado ou bien Donna Haraway.
Silvia est interprète depuis plus de dix ans pour la compagnie Motus. Motus, ce seul nom incarne l'attitude « louche » de notre regard vers les expériences-savoirs-œuvres du passé qui nous permettent de travailler à la réinvention du présent, cette attitude « louche » qui sème la pagaïe parmi les formes et les langages.
De même que dans MDLSX les frontières de l'ordre du genre sont exposées pour être traversées, désacralisées, sinon carrément dynamitées, Motus d'une manière général se joue des frontières entre pays, moments historiques ou disciplines. Sous les coups de cette piraterie transdisciplinaire, c'est également la séparation entre l'art et l'engagement civil qui est remise en question.

Libé en parle : http://next.liberation.fr/theatre/2016/12/01/mdlsx-piece-d-identites_1532298.

Samedi 24 mars 2018 – 19h 
Lieu : Théâtre Le Monfort
106 Rue Brancion, 75015 Paris
Tarif : 8 euros par spectacle
> inscription par mail polychrome.edl@gmail.com